Timothée, en PACES à Paris V

« La prépa anticipée m’a apporté beaucoup, elle enlève le stress de la nouveauté »

J’ai commencé à vouloir faire Médecine en Première S, mais je n’avais qu’une vague idée du programme de PACES. J’étais un bon élève, entre 14 et 15 de moyenne, mais je ne savais pas si j’avais les capacités pour entreprendre ces études. La Prépa Anticipée (PA) m’a permis de découvrir le programme de Médecine plus en profondeur, et de voir toutes les notions utiles du lycée qui sont utilisées en PACES. Faire une prépa en Terminale m’a donc rassuré vis-à-vis de mes capacités et m’a confirmé mon envie de poursuivre Médecine.

La prépa anticipée permet de travailler plus vite en PACES :

La PA m’a permis de mieux suivre les cours de la fac. Lors du premier mois, j’étais assez à l’aise dans toutes ces « nouvelles » matières puisque j’avais déjà vu une grande partie des notions en prépa (attention, les notions sont à différencier des détails). Je pouvais lier des cours pour pouvoir mieux les comprendre et surtout je pouvais travailler plus vite comparativement à d’autres primants. Je n’ai vraiment pas eu de temps d’adaptation, et le fait de travailler 10h par jour en moyenne n’était pas aussi dur que je l’avais imaginé. Quand on est intéressé par les cours, on ne voit pas le temps passer.

Il faut savoir persévérer !

Au final le premier semestre est passé très vite, bien qu’il soit le plus difficile des deux. L’astuce est vraiment de persévérer dans les matières où on a le plus de difficultés. J’ai vu de trop nombreux amis abandonner la matière et se dire tant pis. Personne ne devient bon du premier coup dans une matière, il ne faut pas perdre sa motivation.

Lorsque j’ai reçu mes résultats et découvert que j’étais 25ème je n’y croyais pas. J’ai rafraîchi la page une dizaine de fois avant de comprendre que ce n’était pas une erreur. Un classement comme celui-là vous enlève tout le stress du deuxième semestre. Mais j’admets qu’en ce moment, dans l’attente des résultats finaux, je stresse beaucoup, parce qu’il suffit qu’on rate une matière pour voir son classement dégringoler.

La Prépa Anticipée n’est pas un mangeur de temps pour la Terminale

Avec du recul, je maintiens que la prépa anticipée m’a apporté beaucoup. Elle enlève le stress de la nouveauté et permet d’avoir une vue globale des matières du premier semestre. Et lorsqu’on comprend la visée des cours, il est plus facile de les apprendre et de les maîtriser.

Mes meilleurs moments passés à la PA étaient les cours de maths. Le professeur est génial et les nouveautés sont vraiment intéressantes (j’avoue que je suis un fan de maths de nature). En plus de cela, ces cours préparent vraiment au bac, car ils accélèrent notre raisonnement et améliorent nos automatismes. La PA en plus de préparer à la PACES aide dans certaines matières (SVT, maths, physique) à la préparation du bac, ce n’est donc vraiment pas un mangeur de temps pour la Terminale.

 

Timothée, admis en P2 à Paris V (reçu 35ème)

 

Un article de Sup Santé / Social