Sup Santé
Contacts
Rappelez-moiSup Santé PARIS : 01 56 91 23 45 Sup SantéLYON : 04 72 14 81 60
Devenir Orthophoniste

Devenir Orthophoniste

tout savoir sur le métier
d'orthophoniste

ORTHOPHONISTE - FICHE MÉTIER

L'orthophoniste est amené à s'occuper de jeunes ayant des difficultés de langage ou d'apprentissage de la lecture, de l'écriture, de l'orthographe, des mathématiques, ou bien à travailler avec des malentendants, ou encore à rééduquer le langage de personnes ayant souffert de traumatismes.

Les études, le diplôme

La formation au métier d'orthophoniste alterne enseignements théoriques (étude des troubles traités, principes et techniques de rééducation, science du langage, psychiatrie, organisation du système scolaire...), sous forme de cours magistraux et de travaux dirigés ; et enseignements pratiques sous forme de stages cliniques, dans des hôpitaux, dispensaires, centres de rééducation scolaires et spécialisés...

En dernière année, les étudiants doivent présenter un mémoire individuel ou collectif, autour d'un travail de recherche personnel.


Evolution de carrière, spécialisation

Depuis 2002, les orthophonistes peuvent participer à l'organisation d'actions d'éducation sanitaire ou de dépistage, et mener des actions de formation et de recherche. Néanmoins, ils exercent pour la plupart en libéral (pour presque 80% d'entre eux), principalement en cabinet individuel, en cabinet de groupe ou au domicile du patient.

Lorsqu'ils sont salariés, ils exercent soit dans le secteur public (services hospitaliers de pédiatrie, neurologie, ORL ou de rééducation fonctionnelle), soit dans le secteur privé dans des centres spécialisés (instituts médico-psychopédagogiques...).

Sarah Sarah Parcours Bac L
Prépa Ortho (M0) à Sup Santé
Orthophoniste depuis juin 2013

"Je dois ma réussite à l'équipe éducative de Sup Santé, qui a su me donner toute les ficelles et les connaissances pour obtenir mon concours"

Je n'ai pas toujours su que je voulais devenir orthophoniste. Comme pour beaucoup de monde, j'avais une idée très floue de ce métier, l'image d'une dame jouant avec des enfants en répétant des « ba be bi bo bu ». J'ai découvert la réalité du métier grâce à un stage, que j'ai eu la chance de pouvoir faire en 3e, chez une orthophoniste en libéral.
J'ai pu observer à quel point le domaine d'activité était large et ne se cantonnait pas aux enfants. Ma maître de stage prenait en charge beaucoup de patients adultes, surtout ceux atteints de démences, chez lesquels elle tente de maintenir le plus longtemps possible les capacités de communication intactes.
Et surtout, j'ai appris qu'une orthophoniste pouvait aussi bien exercer en cabinet libéral qu'en hopital. Captivée par le monde hospitalier (et appâtée par la gloire de la blouse blanche), je me suis lancée !

L'orthophoniste est le thérapeute du langage qui rééduque les troubles de la voix, de la parole, du langage et de la communication. Cette définition officielle de nos champs de compétences est bien vague... Dans les faits, c'est un auxiliaire médical, qui va aussi bien prendre en charge des chanteurs ou des instituteurs victimes de trop nombreux problèmes vocaux du fait d'une mauvaise utilisation du souffle, ou d'une mauvaise posture, entraînant une usure intensive des cordes vocales ; des enfants évidemment, qui présentent un trouble d'articulation (parole) ou un déficit lexical ou syntaxique (langage) ; mais aussi beaucoup d'adultes, qui peuvent perdre l'usage du langage (en expression ou en compréhension) suite à un épisode neurologique. Ce versant de l'orthophonie est passionnant. Enfin, nous pouvons aussi rencontrer des enfants autistes, IMC, ou porteurs de trisomie 21 chez lesquels nous tentons de mettre en place la communication de manière générale, soit orale, soit par des moyens non verbaux, comme des carnets de communication par exemple.

Il faut être motivé et passionné pour se lancer dans ce métier. D'abord parce qu'il n'est pas facile tous les jours, nous rencontrons souvent des personnes, aussi bien les patients que leurs familles, en réelles souffrance, mais aussi parce que le chemin pour obtenir le saint diplôme est semé d'obstacles, notamment le fameux concours.

Le passage par une école préparatoire est devenu une obligation, puisque le nombre de candidats augmente chaque année, alors que le nombre de places en écoles lui, reste le même. De ce fait, le niveau devient plus élevé chaque année.

J'ai choisi Sup Santé à cause de sa bonne réputation, mais aussi suite à une journée Portes Ouvertes durant laquelle j'ai rencontré les professeurs, qui m'ont fait grande impression. Je ne regrette absolument pas mon choix, je dois ma réussite à l'équipe éducative, qui a su me donner toute les ficelles et les connaissances pour obtenir mon concours, mais qui met également un point d'honneur à établir une bonne relation de camaraderie entre les élèves, afin que nous puissions travailler dans une ambiance sereine.

J'ai réussi mon concours, et après 4 ans d'études à la faculté d'orthophonie, j'ai obtenu mon diplôme. Je travaille à présent en mi-temps dans un cabinet libéral, où je prends en charge quasi exclusivement des enfants autistes ou présentant un retard mental, ainsi que des grands dyslexiques. Depuis peu, je travaille également dans une clinique où je rééduque des personnes aphasiques suite à un AVC ou un traumatisme crânien.

C'est ce que j'aime dans ce métier : je ne peux pas me lasser car le champ de compétences est tellement large, et les employeurs sont tellement nombreux, que l'on peut changer de lieu d'exercice et de domaine quand bon nous semble !

C'est un métier passionnant et enrichissant, mais il faut bien tenir compte de la difficulté d'y accéder, et être prêt à travailler d'arrache pied, et surtout sans se décourager, pour pouvoir intégrer une école !