LA PRÉPA
DE RÉFÉRENCE

Sup Santé, Prépa médecine, Prépa concours paramédicaux & sociaux.


Ne manquez pas les dates de vos prochains concours d'entrée en IFMK !
Ne manquez pas les dates de vos prochains concours d'entrée en IFMK !
IFMK de Montpellier : Concours le 29/03/2014 – matin à Montpellier Ecole d'ASSAS - Paris : Concours le 01/04/2014 de 9h-12h30, à Villepinte IFMK de Berck : Concours le 02/04/2014, de 14h à 17h, à Berck IFMK de Saint - Michel - Paris : Concours le 03/04/2014, à partir de 13h30, à  Villepinte IFMK de l'EFOM - Paris : Concours le 04/04/2014 – matin, à Villepinte CEERRF - Paris : Concours le 04/04/2014, de 14h30 à 17h30, à Villepinte ESMK Danhier - Paris : Concours le 05/04/2014, le matin à Villepinte IFPEK - Rennes : Concours le 10/04/2014, à 10h, au Campus Rennes-Beaulieu IFRES - Alençon : Concours le 12/04/2014, de 14h à 17h, à Alençon IFMK CRF - Bègles : Concours le 18/04/2014 de 14h à 17h à Pau / Agen / Bègles IFMK - Laval : Concours le 25/04/2014, de 14h à 17h, Parc des Expositions Laval Saint-Berthevin ADERF - Paris : Concours le 26/04/2014 de 10h à 13h, à Arcueil Bon courage !  
Orthophonie : préparez vous à l’oral du concours de Paris
Orthophonie : préparez vous à l’oral du concours de Paris
Vous venez de recevoir les résultats des écrits du concours de Paris et vous êtes admissible à l’oral ? Félicitations ! Ne perdez pas une minute et inscrivez vous dès maintenant à notre stage de révisions intensives « spécial oral du concours de Paris » : Le stage, d'une durée de 15 heures, aura lieu sur 3 journées* : 22/04/2014 : présentation et motivation 24/04/2014 : exercices et mise en situation 25/04/2014 : entraînement et oraux blancs *stage limité à une quinzaine de participants > Cliquez ici pour vous inscrire au stage > Cliquez ici pour en savoir plus sur les stages de préparation aux concours d'entrée en école d'orthophonie à Sup Santé > Cliquez ici pour lire le témoignage de Alice, en 1ère année d'études d'orthophonie après une prépa à Sup Santé
Jeudi 20 mars 2014 - 4èmes rencontres de la recherche clinique
Jeudi 20 mars 2014 - 4èmes rencontres de la recherche clinique
Consultez le programme des 4èmes rencontres de la recherche clinique, en partenariat avec SUP Santé.
Alice, aujourd’hui en première année d’études d’orthophonie nous fait part de son parcours.
Alice, aujourd’hui en première année d’études d’orthophonie nous fait part de son parcours.
Quel est ton parcours, et pourquoi Orthophoniste ? J’ai passé mon bac ES en 2012 et j’ai décidé de m’orienter vers l’orthophonie, profession diversifiée alliant à la fois le langage et le paramédical. L’orthophonie est la profession qui correspond à ce que je cherche : le contact avec les autres (les enfants mais également les adultes), l’envie d’amener quelqu’un d’un point à un autre pour l’aider à communiquer et la créativité qu’un orthophoniste est amené à mettre en place dans chacune de ses rééducations. Plusieurs journées d’observation dans un cabinet libéral avant et pendant mon année de prépa m’ont confortée dans mon choix. Pourquoi une prépa ? Pourquoi une prépa ? Avec un tel concours à la clé, la prépa me semblait la solution adaptée pour m’aider à travailler, pour me motiver mais surtout pour avoir un rythme de travail qui m’oblige à garder le cap sur les concours quelle que soit ma motivation. Oui, car en prépa, il y a toujours des hauts et des bas ; des phases de motivation et de démotivation. L’important c’est de garder le rythme et c’est ce que m’a apporté Sup Santé. Pourquoi Sup Santé ? - L’emploi du temps : de grandes journées de cours et de grandes journées sans cours qui permettent de limiter les transports et de pouvoir travailler « à fond » pendant une journée complète. - L’organisation des groupes : par filière et non par niveau. - Les professeurs : Très au courant du contenu des concours, très disponibles. Et quand on arrive à la période des concours, on sait qu’on est prêt ! - Le soutien : Les cours de soutien de Mme Dumas le mercredi et le jeudi m’ont permis de répondre à toutes mes questions, quelles qu’elles soient ! Heures précieuses presque comme un cours particulier. Période de concours : ton état d’esprit à ce moment, ta réaction quand tu as eu les écrits, quelle a été ta préparation pour les oraux et comment Sup Santé t’a aidée ? Février-mars : les joies des concours arrivent. Le stress monte, la fatigue s’accumule… Pas de panique, c’est pareil pour tout le monde ! L’important pendant cette période, pour moi, c’était de me reposer pour arriver en forme à tous les concours. Je pensais travailler entre chaque concours, personnellement, je n’ai jamais réussi ! Se faire confiance, c’est presque aussi important que tout ce que vous aurez appris ! Les concours se jouent sur vos connaissances bien sûr, sur la rapidité mais aussi sur votre état (stress, fatigue, confiance en soi …) Le deuxième parcours du combattant : les résultats de l’écrit. L’attente est presque pire que les concours. L’important est de ne pas se focaliser sur un concours en particulier car un échec ne signifie pas 18 échecs. J’ai passé une douzaine de concours (j’ai écarté tous les concours scientifiques). J’ai eu beaucoup de chance car j’ai bien commencé l’année avec un résultat positif : celui de Besançon. Certes c’est Besançon…et ce n’était que la 1ère partie, mais c’est toujours un point de gagné pour le moral. Ensuite, les déceptions se sont enchaînées pour moi. Paris, c’était dur à accepter comme échec. Mais il faut essayer de toujours aller de l’avant. Pour ma part, ça a payé : j’ai eu l’écrit de Bordeaux, de Strasbourg (1ère puis 2ème partie : l’attente est très longue entre les deux parties), de Nice et de Rouen. C’est top comme sensation mais il faut déjà penser aux oraux. La sélection est également très dure aux oraux. Pour les oraux, Sup Santé a été génial ! Pour chaque ville où on a eu l’écrit, Sup Santé propose un oral blanc caractéristique de la ville. C’est un oral qui permet surtout d’aller aux oraux en toute confiance, de revoir certains aspects si besoin et de gérer son stress au mieux.  Le meilleur moment bien sûr, c’est le résultat des oraux (reporté maintes et maintes fois par l’école). J’ai été major à l’école de Bordeaux et j’ai rarement été aussi heureuse de toute ma vie. Tout le stress accumulé dans l’année, tous les mots de vocabulaire s’en vont. On lâche prise et on savoure. Je vérifiais tous les jours pendant une semaine que la liste des admis ne change pas tellement j’étais incrédule.  Tu as été reçue à plusieurs écoles, comment as-tu fait ton choix ? Comment se sont déroulés tes premiers cours ?  Oui, j’ai eu 2 écoles : Bordeaux et Strasbourg (la liste d’attente est remontée). Le choix s’est vite fait car j’ai eu ma réponse de Bordeaux avant que l’école de Strasbourg ne me rappelle. Et Bordeaux, c’est une ville super chouette ! Voilà mon parcours, je suis à Bordeaux et c’est grâce à Sup Santé, grâce au soutien familial indispensable et grâce au soutien de tous mes amis toute l’année. Mais désormais, nous ne sommes plus en école d’orthophonie mais à la fac en orthophonie avec la réforme ! Bon courage pour le concours ! La recette c’est le travail, il n’y a pas de secret. Et ne vous dites surtout pas qu’après la prépa c’est tranquille… Les cours sont très intéressants (neurologie, sciences du langage, sciences de l’éducation, audition…) mais le travail qu’on doit fournir est conséquent. Nos semaines sont extrêmement chargées : les vacances et les samedis matin sont à oublier !!  Les stages sont deux fois plus nombreux grâce à la réforme et ça, c’est super ! Alors, n’hésitez plus à vous lancer dans l’aventure ORTHO ! Sup Santé vous donnera tous les outils, à vous de vous en servir comme il faut et tout ira bien !
Témoignage : Amandine, psychomotricienne, toute jeune diplômée
Témoignage : Amandine, psychomotricienne, toute jeune diplômée
« J’ai passé une première fois mon bac L, que j’ai échoué. J’ai alors décidé d’arrêter les cours pour travailler. J’ai été employée dans un supermarché. Au bout de six mois, j’ai décidé de reprendre mon orientation en main et je suis allée sur un salon de l’étudiant à Porte de Versailles et j’ai découvert le métier de psychomotricien en discutant avec des étudiants de SUP SANTE. Ce qui m’a attirée dans cette profession paramédicale, c’est le lien entre le corps et le psychisme ainsi que la diversité des patients : du nouveau–né à la personne âgée, des troubles moteurs aux difficultés psychiques. J’ai donc décidé de retourner au lycée pour passer mon bac L, que j’ai obtenu cette fois-ci ! Je me suis inscrite à SUP SANTE pour préparer les concours. Il était important pour moi que le professeur de biologie revienne sur l'ensemble du programme de première et terminale S puisque que je n’avais pas fait de biologie depuis la seconde. J’ai vraiment apprécié la disponibilité des professeurs et leur encadrement. Ils sont toujours derrière nous et très attentifs à nos baisses de motivation. J’ai présenté tous les concours et j’ai été reçue. Une fois en école de psychomotricité, je n’ai pas été déçue. Le contenu de la formation correspondait exactement à mes attentes : mélange de cours théoriques, pratiques (danse africaine, percussions, taï-chi, relaxation...) et de stages. Ces trois années d’études m’ont fait évoluer sur le plan personnel. J’ai décroché le diplôme d’Etat de psychomotricité en juin dernier. Je travaille actuellement dans un service d’intégration scolaire pour enfants malvoyants et en parallèle, je monte mon cabinet libéral. C’est une profession très enrichissante où il faut sans cesse adapter son travail et ses outils ce qui rend les journées parfois très différentes les unes des autres ! »
Entretien avec Marion A, Major du concours d'entrée à l'IFMK d'Assas
Entretien avec Marion A, Major du concours d'entrée à l'IFMK d'Assas
Quelle a été ta réaction quand tu as appris que tu étais major à l’IFMK d’ASSAS ? J'ai été à la fois étonnée et très contente ; émue de voir le travail de toute une année récompensé. En sortant de l'épreuve de l'IFMK d'Assas j'avais un bon pressentiment. Mais c'est un concours, même si je pensais avoir mes chances, on ne peut  jamais savoir. Peux-tu parler de ton parcours ? J'ai fait un an et demi de médecine en PACES, au cours de ma deuxième année j'ai pu me réorienter et faire un semestre en licence de biologie. Ensuite j’ai suivi un an de préparation aux concours de masseurs-kinésithérapeutes à Supsanté en M2. Pourquoi avoir choisi Sup Santé ? J'avais  assisté aux portes ouvertes de l'établissement et m'étais renseignée auprès d'amis qui étaient déjà rentrés en école de kinésithérapeute. Tous ceux qui avaient suivi la prépa à Supsanté en étaient très contents. Ils avaient mis en avant l'ambiance de travail, la compétence des professeurs et les salles de travail. Les DST organisés toutes les semaines m'avaient décidée. Ils permettent de savoir où on en est, et de corriger le tir lorsque les méthodes de travail appliquées ne sont pas les bonnes et les cours pas suffisamment bien appris. De plus il y a très peu (voir pas) de prépa à Paris avec une aussi grande promo, ce qui rend les classements des concours blancs plus représentatifs. Que t’a apporté Sup Santé ? Il est très compliqué de réussir un concours kiné sans prépa même après avoir fait Médecine. J'avais passé un concours parisien l'année dernière. Je m'étais acheté des annales pour les travailler en même temps que la fac. Le résultat n'a pas été très probant. On a la chance d'avoir de très bons professeurs à Sup santé. Ils s'y connaissent dans la préparation de concours kiné et sont toujours prêts à répondre à nos questions et à donner de leur temps. Avoir des professeurs si impliqués pour que l'on réussisse, c'est vraiment stimulant. Avoir fait presque deux années de Médecine t’ont-ils aidé à réussir ? Après Médecine on est  plus conscient que les élèves qui viennent d'avoir leur bac, de l'exigence, du temps de travail et de l'implication que nécessite la réussite d'un concours! Avoir fait Médecine m'a appris à m'organiser dans le travail puisque les contenus sont assez importants. Les connaissances en biologie m'ont permis de passer moins de temps dans l'apprentissage et plus dans l'entrainement et le perfectionnement ( en faisant des QCM par exemple). Quel a été ta charge de travail durant cette année de prépa ? Je travaillais environ huit à dix heures pour jour entre les cours et la bibliothèque sauf le dimanche où je me gardais un peu plus de temps pour me reposer et me changer les idées. J'avais pris l'habitude de relire des cours dans les transports et de reprendre un exercice ou un qcm que je n'avais pas compris avec une amie pendant les pauses. Combien de concours as-tu présenté et lesquels as-tu réussi ? J'ai présenté dix concours à Paris et en province. Sur ces dix concours j'ai été classée sur liste principale dans cinq écoles. Je ne m'attendais pas à en avoir autant et il m'a été assez difficile, aussi bizarre que cela puisse paraître, d'en choisir une.  Quels conseils donnerais-tu aux étudiants pour réussir ? D'être régulier dans leur travail et d'avoir une bonne hygiène de vie. Il est important de trouver son rythme de travail et un endroit  pour étudier dès le début de l'année. Il faut être motivé et y aller à fond ; mais savoir se reposer lorsque l'on en a besoin. Il faut arriver en forme aux concours. Je leur conseillerais de s'accrocher. Si d'autres ont réussi les années antérieurs, pourquoi pas vous !


Implantée à Paris et à Lyon, Sup Santé affiche depuis sa création il y a 30 ans la volonté d’offrir à ses élèves une solide préparation aux concours médicaux, paramédicaux et sociaux. Les programmes de chaque Prépa allient l’acquisition d’un référentiel de connaissances à un entrainement régulier et intensif, nécessaire à la réussite des concours visés.


Parmi toutes les formules disponibles à Sup Santé, chaque étudiant est en mesure de choisir les modules adaptés à ses objectifs, et de préparer simultanément un ou plusieurs concours, afin d’obtenir les meilleurs résultats et d’accéder aux études de son choix.

L’école s’appuie à ce titre sur une pédagogie active et pragmatique, qui privilégie l’apprentissage et le contrôle régulier des connaissances, l’entrainement et l’acquisition de méthodes utiles à l’exercice des concours, et le suivi individualisé de l’étudiant.

Le corps professoral de haut niveau académique est la clé de la qualité de l’enseignement proposé à Sup Santé. Les enseignants de Sup Santé ont à cœur de fournir tous les outils de la réussite à leurs élèves. Au-delà de l’acquisition parfaite des connaissances, ils mettent un accent particulier sur l’accompagnement personnalisé de leurs étudiants. Motivation, confiance en soi, ténacité… autant de dimensions « extra-académique » qu’il est important de consolider pour réussir tout concours.

Par son ancienneté et l’excellence de son enseignement, Sup Santé peut se prévaloir de taux de réussite en progression chaque année, allant de 50% à 95% de réussite selon les concours.


L’ambition de Sup Santé, c’est avant tout de vous préparer au mieux à des concours difficiles mais accessibles, et de vous ouvrir les portes de carrières médicales et paramédicales passionnantes.

 
Google + Pinterest
AGENDA
RESEAUX SOCIAUX
SUP SANTÉ
La pédagogie
Le corps professoral
Les campus
Le Groupe INSEEC
PRÉPA MÉDECINE
Découvrir les Prépas Médecine Sup Santé
Comprendre la PACES
Stage de Terminale
Stage de Pré-Intégration
Prépa Anticipée
Prépa Année Zéro
PRÉPA CONCOURS PARAMÉDICAUX
Prépas annuelles
Concours accessibles avec le bac
Concours accessibles sans le bac
Stages de révisions intensives
PRÉPA CONCOURS SOCIAUX
Prépas annuelles
Assistant de service social
Educateur spécialisé
Educateur de jeunes enfants
Moniteur-éducateur
Stages de révisions intensives
FORMATIONS SANTÉ
Toutes les formations
Industrie Pharmaceutique
Management de la Santé

TOUT SAVOIR SUR LES ETUDES DE SANTE
Intégrer l'école
Téléchargez une brochure
Contacts
Groupe INSEEC SUP SANTE est une école présente à Paris et Lyon préparant aux concours paramédicaux, aux concours sociaux (SUP SOCIAL) et aux
métiers de l'industrie pharmaceutique.
Etablissement d'enseignement supérieur libre.


Découvrez les autres écoles et programmes du Groupe INSEEC : INSEEC Business School - INSEEC Masters of Science & MBA - ECE École de Commerce Européenne
Paris Business College, INSEEC Bachelor - Sup Career - Sup de Pub - ESMI Ecole Supérieure des Métiers de l'Image - Bordeaux International Wine Institute (BIWI)
Sup Santé - Sup Social - Prépa Atout SUP - Concours PASS - International University of Monaco - INSEEC Executive, formation continue

Crédits Design : MWP Interactive / Groupe INSEEC - Crédits techniques & Développement : Ugocom / Groupe INSEEC - Crédits Photos : Dominique Le Lann / INSEEC / Fotolia
Crédits Hébergement : Ugocom Medias / Ecritel - Données personnelles & mentions légales - Flux d'information RSS/Atom - © 2000-2014 SUP SANTÉ